• Cat Soup

    Avant toutes choses, je vous conseil fortement de d'abord voir ce court métrage avant de lire cette critique, bien qu'elle ne contienne pas de spoil votre expérience sera tout de même bien plus intéressante si vous ne savez rien de cet animé (d'autant plus que je vais quand même parler de ce que moi j'en ai compris, allez le voir vous ne le regretterez pas !)

    Cat Soup, ou Nekojiru-so est un court métrage que j'ai rencontré l'année dernière à l'époque où je voulais voir tous les animés dans lequel Masaaki Yuasa participait. Ici ce n'est pas en tant que réalisateur qu'on le retrouve, puisqu'on remonte en 2001 à l'époque où il travaillait principalement sur Crayon Shin-chan et quelques autres séries en tant qu'animateur clef ou storyboardeur, où ici il est aussi présent en tant que scénariste (il gère l'histoire et l'animation en gros). Il est accompagné de Tatsuo Satou (qui, je trouve, n'a rien fait de notable à part Cat Soup) à la réalisation et Hiroshi Ogasarawa à la musique.

    Nekojiru est à la base une saga de manga de l'artiste Nekojiru (de son vrai nom Chiyomi Hashiguchi) contant la vie de Nyatta et Nyako, deux chats, axé principalement sur la cruauté, la nostalgie et l'infantilisation du monde, sachant que beaucoup de moment son inspiré de ses propres rêves. Ici, Cat Soup n'est pas une adaptation de l'oeuvre, mais plus une réinterprétation beaucoup plus psychédélique de 32 minutes. On y suis toujours nos deux protagonistes pendant le court d'une journée où Nyatta tente de récupérer la deuxième moitié de l'âme de sa sœur Nyako, emporté par la mort.

    Cat Soup est un cas difficile à aborder : il n'a pas vraiment de scénario, pas de développement de personnage et les interprétations du récits peuvent être multiples et variées. Je pense que c'est le genre d'histoire où l'on en ressort en clamant haut et fort "oui cela signifiait quelque chose !" mais ce n'est pas si facile d'expliquer vraiment ce que nous raconte ce court métrage, parce qu'au fond on ne sait même pas si l'auteur lui même à vraiment mit une signification derrière toutes ces scènes. Nous sommes libre d'interpréter et de voir des symboliques là où nous voulons les voir et peut importe que cela est une réelle signification. Il n'empêche que c'est une expérience qui procure un sentiment profond bien plus qu'une intense réflexion à mon sens, et que cela n'en fait pas moins une bonne oeuvre.

    Cat Soup c'est une histoire déconcertante, extrêmement à part, qui est un mélange bizarre d'onirisme malsain, une vision terrible du monde par un enfant où tout est spectacle, une capture des sentiments des rêves et des cauchemars. La narration y est pour beaucoup puisque les scènes s’enchaînent rapidement, au lieu de se poser à chaque fin des situation, on passe directement à la suivante, comme si ce que l'on avait n'avait pas tant d'importance et que ce n'était que des moments banals dans un monde étrange. Je tient à dire que je déconseille fortement ce court métrage aux âmes sensibles, ici c'est un spectacle sombre avec beaucoup de scènes très crues bien qu'il garde une impression naïve et infantile, ce permet la mise en place d'une atmosphère étrange. Pour ce qui est du développement des personnages, il n'est pas vraiment présent, leur personnalité est simple et efficace et leurs relations sont rapidement mise en place. En soit le peut de ce qui nous ait montré est, pour moi, amplement suffisant : ils sont présent et en même temps spectateur de ce monde onirique. 

    Même après plusieurs visionnages, j'ai toujours du mal à savoir qu'elle est vraiment mon interprétation. J'y vois une forte réflexion sur le cycle de la vie, la méchanceté de l'univers qu'on ne peut changer, l'impression que la vie vie d'elle même en quelques sortes. J'y vois une pensée sur la présence d'un tout puissant, sur la gestion du temps, sur le caractère aléatoire et absurde de notre univers, presque une invitation aux grandes questions métaphysiques du monde. J'y vois une remise en cause de la place de l'homme dans la nature, que nous sommes des proies comme des prédateurs. Mais il est vrai que j'y vois aussi l'importance de la famille, que nos actions sont régit majoritairement par l'affect et qu'il serait bon de réfléchir à nos actions : sont elles biens ? sont elles mal ? même si l'on peut les justifier, devons nous quand même les faire ? Et bien, comme je vous l'ai dit plutôt, je ne sais pas vraiment ce que ma chuchoter cette oeuvre, je ne sais pas vraiment ce que j'en ai compris et je ne sais pas si pouvoir pauser une réflexion construite sur les sentiments que m'ont donné Cat Soup soit ce qui est attendu. En vérité... tout ça est assez indescriptible...

    Si une chose est sur, c'est qu'artistiquement ce court métrage est magnifique et cela pour principalement une raison : Masaaki Yuasa, j'adhère tellement à son univers graphique. Déjà fait notable c'est que c'est de l'animation digital et c'était pas hyper courant à l'époque, c'est beau, c'est bien animé et c'est un style peu commun, que demander de plus ? Ce qui est aussi très impressionnant c'est l'univers mis en place où il y a des êtres surnaturels souvent anthropomorphiques, soit glauques soit très enfantins, on y voit aussi des êtres humains ce qui rattache sentimentalement cet univers au notre. Visuellement c'est particulièrement marquant, j'aime aussi beaucoup l'utilisation de couleur peu saturé comme si c'était un monde mort. Rajouté à cela, une ambiance sonore très bien réussis, avec quelques musiques assez électro et un peu style "boite à musique" qui subliment l'oeuvre, et une utilisation parfaite des bruitages. En parlant de son, je n'ai pas précisé avant mais Cat Soup est un court muet, il arrive cependant que les personnages parlent avec des bulles mais ce n'est pas du tout nécessaire à la compréhension de l'oeuvre, et en vérité le fait qu'il n'y est pas de parole n'est pas dérangeant j'ai personnellement presque tendance à l'oublier. Tout ça pour dire que même si voir une oeuvre expérimental ne vous intéresse pas, je pense qu'on peut aussi en tirer beaucoup de chose artistiquement et qu'elle vaut largement le coups d’œil.

    Cat Soup c'est un peu le court métrage expérimental qu'on regarde une fois et qui pourtant reste présent dans nôtres esprit très longtemps, qu'il plaise ou non, ce qui est sur c'est qu'il marque. On a beau découvrir un nouveau monde ce n'est une quête pour la découverte de soi ou la connaissance, c'est juste un chat qui cherche un morceau de l'âme de sa soeur. Et pourtant, malgré ça, je vous conseil tellement de regarder ce court métrage et ce non pas pour son histoire mais pour l'expérience unique qu'il nous fait vivre. J'espère que cette critique vous à plu, n'hésitez pas à me donner votre avis en commentaire et sinon, bon visionnage !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Février à 04:20

    Je pense que si j'étais passée devant sur internet, j'aurai passé mon chemin ! Mais ton argumentation est super bien construite et se lit aisément du coup ça m'a donné envie d'aller regarder ce court métrage :o 

      • Vendredi 9 Février à 14:35

        Oh je suis trop contente de t'avoir donné envie de le voir, c'était pas facile de dire quelques choses d'intéressant dessus xD (et puis j'écris pas hyper bien de base donc bon...). Donne moi ton avis quand tu l'auras vu :)

    2
    Samedi 10 Février à 00:28

    Pourtant je trouve que c'est super bien écrit et complet ;D Oui je te dirai ce que j'en ai pensé !

    3
    Dimanche 11 Février à 00:56

    Héhé, je viens de le regarder et bah... C'est surprenant, parce que c'est difficile de comprendre le pourquoi du comment mais paradoxalement on est captivé du début à la fin ! Et j'ai bien aimé l'ambiance sonore :o

      • Jeudi 15 Février à 09:10

        C'est exactement ça ! Contente que tu l'ais trouvé intéressant x)  (oui l'ambiance sonore est ouf je suis d'accord)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :