• Euh...

    Wah comment ça fait une éternité que je n'ai pas écrit d'article... Je ne sais pas si vous avez remarqué mais ça fait 3 semaines exactement que je suis inexistante aussi bien sur la plateforme que, et surtout d'ailleurs, sur mon blog. En fait je crois que je ne me suis pas expliqué à grand nombre (peut être juste 2 ou 3) mais la vérité c'est que j'étais... au Pérou. Donc comprenez moi avec juste un portable et une connexion pourris un jour sur trois, bah forcément c'était compliqué. Enfin dans tout les cas je crois que personne n'a remarqué mon absence donc bon... on va dire que je m'excuse moi même de n'avoir informé personne. Dans tous les cas écrire des articles ne m'a au final pas manqué plus que ça (n'oubliez pas que je suis Uryu quand même, la fille qui est capable de ne rien poster pendant plus d'un mois alors qu'elle est présente !), la seule chose qui m'a manqué c'est la k-pop, les animés et mes gros nounours rien avoir je sais. Pour ce qui est du blog... en vérité je ne sais plus trop quoi faire, pas en terme d'article mais en terme de forme, de présentation et aussi de personne a qui je m'adresse. Car je ne sais pas trop à qui je parle, qui mes longs pavés peuvent intéressés. Je me demande si ça intéresse vraiment quelqu'un, si les sujets que j'aborde sont des sujets que les eklablogueurs vont appréciés. J'ai un peu l'impression d'être en décalage avec la communauté d'ekla, je sais pas trop comment l'exprimé donc j'espère que vous comprenez un peu ce que je veux dire. Il est vrai que dans une certaine mesure mes passions sont bien similaire à celle de plein d'autres personnes sur la plateforme mais... ce n'est pas la même chose, enfin c'est juste mon ressentis, mais à part pour deux trois exceptions je n'ai pas l'impressions d'aimer et de connaitre de la même manière ces divers domaines. Du coup... Je ne sais pas quoi faire de ce blog, je ne sais plus ou il va et je ne sais même pas pourquoi il est là. Je pense que vous savez que j'adore Darkness, c'est vraiment un blog auquel je tiens énormément mais voilà... je ne sais plus pourquoi je suis encore là. Je ne sais pas si c'est pour faire des articles, raconter ma vie, rencontrer de nouvelles personnes, attendre patiemment que quelqu'un veille la peine à laisser un commentaire ou si c'est juste dans l'espoir que certaines personnes reviennent me voir... Ah... Je crois que je suis voué à passer pour une idiote sur cette plateforme, je raconte définitivement n'importe quoi et je fais des choses totalement absurdes. Enfin je vous demande quand même de patienter un peu, le temps que je prenne une décision, j'ai déjà commencer à réfléchir il y a longtemps cela fait au moins plus d'un an que je me dis : "ah mais non laisse tomber tout ça ça ne sert strictement à rien", c'est peut être vrai, je ne sais plus bien. Voilà, c'était mes petites lamentations, je n'attends pas à ce que quelqu'un réponde puisque je ne m'adresse à personne. Par contre je ferais un article sur le Pérou (surement sur mon autre blog avec ma soeur), d'autres articles étaient déjà en cour donc ils sortiront prochainement. Voilà, bonne journée à vous~


    17 commentaires
  • L'été, plus propice à la lecture qu'aux animés ?

    Rak - Tower of GodJe sais pas si vous avez remarqué mais depuis la réouverture du blog je me force à poster dans chacune des rubriques pour combler tout ce vide, et aussi pour voir qu'elles sont les catégories qui vous intéressent (par rapport aux statistiques et aux commentaires), et puis j'essaye de reprendre, ou juste prendre d'ailleurs, mes marques. Bon je sais vous allez me dire : "t'avais dit que tu posterais un article tous les jours !", oui fin j'ai pas tenu.. c'est pas super étonnant je sais, mais j'essaye quand même de poster le plus possible. Enfin bref revenons à l'article en question ! Donc aujourd'hui je commence mon "journal" à bande dessiné (il y aura celui pour les animé et la musique vous inquiétez pas), en gros un article qui fait le compte rendus de tout ce que j'ai lu comme bande dessiné, de tout type bien sur, dernièrement (enfin plutôt techniquement depuis le dernier article...). Donc en gros c'est un condensé de mini-critiques / avis, j'essayerais d'être le plus court possible sinon je risque de vous sortir des gros pavés et je sais que vous n'aimez pas trop ça.

    Koon X Rak - Tower of GodJe vais commencer par les Manhwa parce que j'ai juste trop envie de vous parlez de mes petites découvertes ! En suite un Manhua, et je vais m'arrêter là, 5 petites critiques c'est déjà bien assez, peut être que je referais un article bientôt pour parler des yaoi que j'ai lu (et oui désolé pas de BD cette fois, promis il y en aura au moins une la prochaine fois ! ).

    En ce début d'été je dois vous avouez que j'étais vachement plus à fond dans la lecture de scan que dans le visionnage d'animé (alors que j'en ai plein à voir...) de ce fait j'ai plein de choses à dire, préparez vous ça va être long, même très long ! Donc franchement faites vous plaisir, prenez un truc à bouffer et écoutez de la bonne musique, vous risquez de pas tenir sinon ! D'ailleurs même si vous n'avez pas tout lu, n'hésitez pas à me dire ce qui vous intéresse, ce que vous avez déjà lu et vos avis ! 

     

    Manhwa quand tu nous tiens...

    Peut être que cela va vous étonner mais je ne lisais que très peu de Manhwa avant cet été et encore moins des Webtoons... mais je me suis pris de passion pour ça depuis que j'en ai lu un, je suis tellement à fond que je fais presque que ça de mes journées ! Un Manhwa, pour ceux qui ne savent pas, c'est tout simplement une BD coréenne et les Webtoons ce sont ceux qui sont entièrement publié sur le web, en couleur et qui ont la particularité d'être sur des très longues pages (souvent représentant un chapitre). Bon ça va déjà être assez long pas besoin d'en rajouter et commençons !

    Tower of God

    Tower of God

    Je commence donc par mon coups de cœur intersidérale : Tower of God, un univers particulier composé d'une tour gigantesque avec 135 étages connues, chaque étage faisant la taille d'un continent, gravit par d’innombrable personne car la légende dit que celui qui arrivera au sommet aura tout ce qu'il voudra. Seulement tout le monde ne peux pas gravir la tour, seul les régulier, ceux qui ont été choisis par la tour, le peuvent, ainsi que de très rare irrégulier qui eux ont la force pour ouvrir d'eux même les portes. Très souvent l'arrivé dans la tour d'un irrégulier amène des perturbations au sein de la tour. Quand une personne arrive au 134 eme étage, il reçoit alors le titre de Ranker (la classe dirigeante de la tour), en moyenne seule une personne sur plusieurs millions reçoivent un jour ce titre. Nous suivons alors un jeune irrégulier du nom de Baam qui entame l’ascension dans un seul but : retrouver Rachel, une jeune fille représentant tout pour lui.

    Dites vous que là je n'ai présenté que 1% de ce qu'est Tower of God ! C'est un univers extrêmement bien travaillé avec un scénario surprenant et rythmé ! L'histoire se divisent en 4 saisons mais seulement les 2 premières sont publié à ce jour puisque la série est toujours en cour. Cette dernière est écrite par SIU et à commencer en 2010. Personnellement dès le début de la série j'étais à fond dedans tout me plait : les personnages, l'histoire, l'univers, les dessins, bref tout jusqu'au moindre détail (je suis devenue juste hyper fan quoi). J'ai lu tous les chapitres en quelques jours, plus j'avançais plus j'étais à fond ! Ce que j'aime aussi dans cette série c'est qu'autant il y a des passages à mourir de rire, autant il y en a des très tristes et d'autre excessivement badass. Bref gros coups de cœur pour la série, je vous la conseille fortement !

    Trace

    Trace

    J'ai commencé Trace il y a trois jours je crois, ou peut être quatre. J'ai presque finis la première partie, après j'aurais encore à lire Trace 1.5 et Trace 2.0 (d'ailleurs je me demande bien pourquoi l'auteur a diviser l'histoire comme ça). Enfin je dirais ce que j'en pense après un petit résumé. Trace ça raconte l'histoire de notre monde dans un futur alternatif où les Tourments sont apparus il y a trente ans. Nul ne sait d'où ils viennent, nul ne sait qui ils sont mais chacun sait qu'ils sont extrêmement dangereux. Avec l'arrivée des Tourments certains humains ont développé des pouvoirs extraordinaires. Ces humains sont appelés Traceur, ils sont les seuls à pouvoir battre les Tourments et protègent l'humanité. Mais très vite les humains normaux ont arrêté de considérer les Traceurs comme les leurs et ont commencé à en avoir peur et à les discriminer. Ils sont vues comme des monstres au même titre que les Tourments...

    Trace a été écrit de 2007 à 2010 par Nasty Cat. Le manhwa à deux suites comme je l'ai dit avant : Trace 1.5 et Trace 2.0. Pour tout vous dire... j'ai eut vachement du mal avec les dessins surtout les yeux, je les trouvais vraiment pas très beau et bizarre, mais maintenant je les trouve très stylé (même si certains me gène encore un peu). Pour ce qui est de l'histoire elle est vraiment très intéressante même si parfois un peu dure à suivre. Il y a vraiment beaucoup de personnage mais ils sont tous très bien développé et tous très originaux, j'aime d'ailleurs particulièrement les chara design qui sont très cool. Enfin bref vous l'aurait compris j'ai beaucoup apprécié, c'est un très bonne histoire que je vous conseil fortement !

    God of High School

    God of High School

    God of High School... j'étais vraiment pas emballé au début : ni par le titre, ni par l'histoire. Finalement j'ai lu tout les scan français en une journée, et j'ai trop hâte que la suite sorte ! Il a été écrit par  Park Jong Ye et a commencé en 2011, il est d'ailleurs toujours en cour de parution. God of High School est le nom d'un mystérieux tournois où les participants ont été juger digne de participer par une mystérieuse organisation qui leur a déclaré : "si vous gagnez, vous obtiendrez tout ce que vous voudrez". C'est ainsi que Jin Mori, persuader d'être le plus fort, va se retrouver à participer à ce tournois.

     

    Bon je vous l'avais dit il n'y a pas quoi fouetter un chat avec un tel résumé mais détrompez vous l'univers de l'histoire est assez compliqué et très bien développé, de plus les personnages sont très attachants et leurs motivations ne sont pas du tout bidons contrairement à ce qu'on pourrait croire. De tous les webtoons que j'ai lu, il fait partie de ceux qui ont les plus beaux graphismes je trouve, ils sont vraiment très beau et j'aime particulièrement la coloration. D'ailleurs ce manhwa mérite d'être lu juste pour les combats, ils sont juste éblouissent ! J'étais trop choqué au début ! De la même manière que les autres, je ne peux que vous conseiller God of High School c'est bien plus complexe que ça en a l'air et c'est vraiment très sympathique à lire ! 

    Par contre... malheureusement la team qui s'occupe de ce manhwa et de Tower of God traduit très lentement : nous avons presque 200 chapitres de retard, et ils traduisent un chapitre tous les trois mois... J'aimerais vraiment qu'ils laissent le projet à une autre team parce que je vais devoir aller lire les scan en anglais à cette allure...

    Ability

    Ability

    Ability c'est vraiment le manhwa que j'ai commencé sans arrière pensée, du coup j'ai vraiment été agréablement surprise : Han Yu Hwa est un simple gérant de café, enfin simple est un grand mot puisqu'il a la capacité de guérir beaucoup plus vite que la normale et ce depuis très jeune. Pendant un temps il trouvait que c'était une capacité assez pratique mais aussi contraignante par rapport aux regards des autres. Jusqu'au jour où il sauve une petite fille d'un tueur un série, ou plutôt d'un monstre, et qu'il apprend que son pouvoir attire les "autres" des créatures étranges qui ont, pour la plupart, comme principe de manger les personnes avec de grands pouvoirs pour se renforcer eux même. C'est de cette manière que Yu Hwa va être confronté à un monde dont il ignorait l'existence il y a peu.

    Ability a été écrit par le duo Jae Ho Son et Gwang Su Lee en 2012. Apparemment la série serait plus ou moins en pause puisque les auteurs s'occupe d'une autre série nommé Noblesse (que je vais très bientôt commencé d'ailleurs). Donc pour revenir à ce que j'ai dit : j'ai vraiment été super surprise, j'aime vraiment beaucoup ! Le personnage principal est excessivement attachant et même très classe à certains moments. L'histoire est aussi très intéressante à suivre, j'aime beaucoup l'intrigue et surtout je veux vraiment savoir d'où vient le fameux pouvoir du héros ! Comme vous l'attendez surement : je vous conseil ce manhwa, il est très bien !

    Les Yuri c'est cool, surtout en Manhua !

    Je précise pour ceux qui ne savent pas : un manhua c'est un BD chinoise, et un yuri c'est le nom qu'on donne en japonais aux histoires centré autour d'une relation lesbienne (de la même manière que le yaoi est centré sur un couple homosexuel). Enfin dans ce cas ce n'est pas vraiment un yuri mais plus un shojo-ai, rien de trash donc.

    Tamen de Gushi

    Tamen de Gushi

    Après avoir dévoré plusieurs oeuvre d'Old Xian j'ai décidé de me lancer dans celles de son compatriote Jiu Tan et c'est donc par Tamen de Gushi que j'ai commencé. Un webtoom qui a commencé en 2014 et qui est toujours en cour. Il raconte comment Qiu Tong et Sun Jing se sont rencontrées et sont tombées amoureuses par le biais de petites histoires drôles et romantique.

    Hum... Comment vous expliquez... c'est juste trop adorable ! Trop génial ! Trop drôle ! Bref allez lire ! Non je rigole, je vais essayer de développé quand même... Déjà j'adore les dessins et la colo, c'est vraiment très épuré et très agréable à lire. L'histoire se compose de plein de petites histoires se suivant plus ou moins (il y a tout de même une ligne directrice ne vous inquiétez pas) ce qui fait que c'est très rythmée et rapide à lire. J'aime vraiment beaucoup l'humour de l'auteur, j'étais morte de rire en lisant. En plus les deux filles sont vraiment juste trop adorable, Qiu Tong devient vraiment de plus en plus sexy au cour des chapitres et est super attachante avec ses sentiments très purs, quant a Sun Jing j'ai eut un peu de mal avec elle au début mais finalement elle est très sympathique. Ce qui est bien aussi c'est qu'il y a d'autre personnage autour qui ont eux aussi des histoires inédites de temps en temps ! Franchement même si vous n'aimez pas le yuri je vous conseil vraiment ce manhua, il vaut plus que le coup et je vous assure que vous aimerez !

    Conclusion

    Je vous ai fait un très gros trie et je ne vous ai parlé que de ce qui m'a marquer le plus puisque que cet article est avant tout un test de format, je ne sais pas si je vais le garder tout dépend de ce que vous en pensez. J'aimerais savoir si vous préférez plutôt une sélection des titres que j'ai le plus aimé un peu dans le détail comme aujourd'hui, ou si vous préférez avoir tout avec juste quelques phrases dessus (et une note pourquoi pas, ou même un top). De plus j'aimerais savoir si vous trouvez ça nécessaire les résumés, personnellement je trouve ça mieux mais à vous de me dire. Aussi si vous voulez un article spécial sur les derniers yaoi que j'ai lu n'hésitez pas ! J'espère vous avoir fait découvrir des choses et pour ceux qui ont déjà lu ces bandes dessinés donnez moi votre avis !


    10 commentaires
  • Parfois les mots nous manque... (aucun rapport avec la serie pour info)

    Je dois vous avouez que je n'écoute pas beaucoup de série audio (enfin j'en ai déjà écouter deux en entier, et le début de certaines autres... mais c'est tout). Pourtant c'est quelques qui m'attire assez, mais je n'ai pas encore trouver le temps pour écouter toutes celles qui m'intéressent (les animés passent avant on va dire !). Mais bref passons, donc aujourd'hui c'est d'une série audio de Flo dont je vais vous parler. Pour information il a un site ou il y a toute ses séries audio mais aussi ses autres vidéos : Flopod.

    La série en question s’appelle donc Trimoria, elle raconte l'histoire de Lucas Salpetrière, un jeune homme à l'imagination débordante; tellement que depuis l'enfance il échappe à son quotidien et à ses tracas en se réfugiant dans son monde: Trimoria. Bon vue comme ça vous allez vous dire : ouai histoire banale quoi... Non la vérité c'est que c'est tout sauf une histoire normal. Déjà Lucas n'est pas un adolescent mais il doit avoir plus de la vingtaine, si ce n'est la trentaine. En suite il ne va pas dans son monde en fermant les yeux ou quelques choses dans le genre... non il passe sa tête dans le micro-onde et doit mettre sur la fonction "poulet rôtis", rien que ça. Et dans son cas ce n'est pas de la simple imagination, pour lui ce monde est véritablement réelle et à des influences dans sa vie dite "normal". De plus c'est quelqu'un qui a du mal à rester en contact avec la réalité qu'il trouve absurde et à tendance à avoir une attitude anti-social, si ce n'est totalement délirante. Bref notre cher Lucas est quelqu'un qu'on pourrait dire aliéné, fou quoi.

    Je vous le dis avec sincérité Trimoria... ce n'est pas vraiment quelques choses dont je me sens de vous proposer une quelconque critique ou analyse car je ne pense pas avoir encore assez saisie la série dans sa globalité, et puis sincèrement j'ai un peu peur de dire des conneries. A la base je voulais juste vous dire quelques choses comme "c'est cool, allez écouter" mais finalement je ne trouve pas ça non plus adéquat par rapport à ce type de série. Au final c'est une série qui se doit être interprété par nous même. Du coups je pense que je ne dirais rien et que je vais juste vous donner quelques conseils. Tout d'abord ne faites rien en même temps, je sais que pas mal de série audio sont cool parce que justement on peut faire des choses à côté mais là franchement.. ça serait dommage car vous perdrez dans la compréhension et dans l'immersion. Deuxièmement n'écoutez pas Trimoria pour son histoire : ce n'est pas une histoire et la série n'a pas comme but de raconter une histoire, c'est avant tout un questionnement et une réflexion. Peu de choses à la fin sont résolu, on a peu de réponses et au final c'est logique : rien n'existe, la seule chose dont on est sur c'est de l'existence de Lucas (et encore..). Enfin voilà, en conclusion je vais juste dire deux choses : allez écouter, vous comprendrez pourquoi je ne sais pas trop quoi dire mais aussi pourquoi j'aime particulièrement cette série, et ensuite je dirais que la petite musique en début et fin d'épisode est juste vraiment enjaillante !


    19 commentaires
  • Introduction

    Ah Shinsekai Yori... Un chef d'oeuvre que malheureusement trop peu de personne connaisse même parmi les fans de japanimation. Donc tout commence en début 2013 quand j'étais en train de parler avec Suu (Faint maintenant) et qu'elle me parle d'un animé nommé Shinsekai Yori (d'ailleurs Suu est ce que tu te rends compte que c'est toi qui m'a fait découvrir la moitié de mes animés préférés ? parce qu'il y a eut DRRR!! aussi ! ). Donc comme à cette époque j'étais à la recherche de bons animés, enfin c'est toujours le cas maintenant, j'étais allé voir ce qu'il pouvait donc nous présenter... franchement sincèrement c'est un des rares animés que je pourrais qualifier de parfait ! Bon je préfère préciser maintenant mais ma critique ne sera peut être pas très rationnelle car dès que j'en parle j'ai juste envie de dire que c'est une série à voir absolument point, et après j'ai envie d'aller la reregarder pour la centième fois. Enfin passons et commençons donc cette critique tant attendus, enfin du moins j'espère qu'elle était attendus...

     

    Présentation et résumé

    Shinsekai Yori est une adaptation d'un light novel du même nom de Kishi Yuzuke (en passant j'aimerais énormément que quelqu'un ce décide à publier les tomes en France...) tout droit sortie du studio A-1 Pictures et réalisé par Ishihama Masashi fin 2012 en un total de 25 épisodes. Pour ce qui est du studio je dois avouez que de manière général je n'aime pas trop A-1 Pictures leurs adaptations ne sont pas terribles et certains de leurs projets sont franchement, à mon goût, carrément nuls (qui a dit Fairy Tail et Sword Art Online ?), mais il y a tout de même quelques exceptions comme Ano Hana et donc Shinsekai Yori. Ishihama Masashi ne vous dit rien ? C'est normal c'est son premier projet en tant que réalisateur et c'est d'ailleurs aussi le dernier, ce qui est franchement dommage... Enfin passons et voici un petit résumé de l'animé en question :

    2000 ans après notre ère dans un monde utopique et bucolique les humains naissent avec un don. Ce don est un pouvoir très puissant s'apparentant à de la Psychokinésie. Les écoles ont comme première mission d'apprendre aux enfants à maîtriser leurs pouvoirs. C'est donc dans ce petit village en paix que nous allons suivre 5 enfants dans leurs apprentissages. Mais très vite des phénomène étrange surviennent : pourquoi le village est il entouré d'une barrière sacré qu'il ne faut franchir sous aucun prétexte ? qu'en est il des disparitions d'enfant ? et qui sont les démons et autres monstres dont parle si souvent les livres et les légendes ? Malheureusement tous les secrets ne sont pas bon à savoir et ce petit groupe d'enfant va très vite se retrouver au milieu d’événements tragiques... 

    Avouez que vous avez déjà envie d'aller voir l'animé (et désolé si ce n'est pas le cas, je suis très nul pour les résumés). D'ailleurs je n'ai pas précisé avant mais Shinsekai Yori est une série qui a un impact psychologique assez fort, je la déconseille aux âmes sensibles, ne venez pas dire que je ne vous ait pas prévenue après !

    Un scénario subtile amenant à la réflexion

    Nous commençons donc l'animé dans un monde idyllique et utopique avec 5 jeune enfant (âgé de seulement 12 ans) où tout n'est que prairie verdoyante, eau clair et où ce petit village minimaliste semble parfaitement serein. Pourtant, alors que tout semble n'être que paix et amour l'atmosphère est pesante, dès le début nous pouvons sentir le ton sinistre et lugubre qu'aura tout le long l'animé. Très vite des éléments troublants arrivent : le rituel d'initiation au temple, bien que normal dans le village, ne semble pas rassurante ni pour le personnage Saki, ni pour nous, et l'évocation régulière de démons et autres monstres imaginairse ne font que rajouter de l'angoisse. Autre chose surprenant chaque début d'épisode, le premier ne dérogeant pas à la règle, introduit une histoire s'étant passé il y a longtemps et n'ayant aucun rapport avec la trame principale de l'histoire, le seul point commun qu'ont ces histoires : elles sont très sanglantes et très glauques. De plus, très vite sont introduit des sortes de taupe mi-homme semi intelligente (nommé extranerratus) et extrêmement dégoûtante vivant dans des colonies plus ou moins contrôlé par les humains et ayant un gout assez prononcé pour la guerre... Bref tant d'éléments qui nous montrent que très clairement quelques choses ne tourne pas rond dans ce monde et que très vite les choses vont mal tourner.

    Comme expliquer ci-dessus nous avons donc un début assez déconcertant : de nombreux éléments, personnages et notions nous sont présentes avec peu d'explications. Nous, aussi bien le spectateur que les personnages, sommes confrontés à de grands mystères et très vite nous développons presque une peur de l'inconnue qui nous pousse à aller de l'avant. Nous sommes donc fasse un apprentissage et des découvertes constantes qui permettent déjà de rendre l'histoire très intéressantes mais aussi aux spectateurs de s'attacher aux personnages et à mieux les comprendre. Plus on avance plus on se rend compte d'une chose : parfois il vaut mieux rester dans l'ignorance. Mais ce monde est trop inquiétant alors nous voulons quand même comprendre, et plus nous savons, plus les dangers se multiplie et c'est là tout le vice de l'animé !

    Le scénario de manière générale est très bien ficelé, les ellipses temporaires apportent énormément, l'animé est très bien rythmée et l'évolution est imprévisible et surprenante, mais je ne compte pas plus vous en dévoiler au niveau de l'histoire car l'animé en perdrait en intérêt. Mais outre ça Shinsekai Yori a un autre point fort : il aborde des thématiques très peu vue et exploiter dans les productions japonaises. D'ailleurs le style de narration pourrait presque s'apparenter au conte philosophique. On passe par des réflexions sur l'homosexualité, les états totalitaires, la ségrégation, le temps ou même le statut de l'être humain. Ces thèmes laissent place à de véritable réflexion sur des thèmes raciaux, à l'organisation des sociétés et à la façon de l'humain peut penser et agir. Bien sur l'animé ne fait qu'exposer ces thématiques et laisse libre cour au spectateur à interpréter, il n'est là que pour nous ouvrir l'esprit et mettre en marche des idées et des notions, mais ne donne jamais de réponse. 

    Je ne rajouterais qu'une seule chose dans cette partie de ma critique : j'ai trouvé le titre vraiment très bien trouvé. Pour ceux qui ne savent pas "Shinsekai Yori" signifie "du nouveau monde" (From the New World en anglais), bien que vous ne comprenez peut être pas pourquoi ce titre représente parfaitement l'animé je vous assure que c'est le cas et je vous conseil fortement à aller visionner l'animé, vous comprendrez vite.

    Une dimension artistique

    Car oui, Shinsekai Yori n'est pas un animé ou il n'y a que le scénario qui est travaillé et superbe , mais tout aussi bien les graphismes que les musiques sont splendides.

    Commençons d'abord par les graphismes. Déjà juste les couleurs sont somptueuses et très harmonieuses. Le jeu des couleurs est très subtiles et met en valeur le côté mystique de ce monde. Les effets de flous et d'ombres sont très bien réalisé et mettent en avant le côté obscur et taboue du village, alors que d'autres scènes très lumineuses mettent en avant le côté très traditionnel et médiéval des paysages. Les backgrounds sont eux aussi splendides. Les éclairages, les cadrages, les mouvements et les effets surréalistes sont de vrais prouesses techniques. Le design de certains monstres m'ont d'ailleurs beaucoup rappelé le dieu faiseur de montagne dans Mononoke, en même mieux, c'est dire à quel point ces designs étaient sublimes. Mais ce qui rend cette animé encore plus original c'est sa variabilité, en effet certains passages sont en ombre chinoise, d'autres encore sont des scènes sans liner avec des couleurs presque monochrome mélangeant moments très lumineux à d'autres beaucoup plus sombres, certains passages oniriques bénéficient quand à eux d'un univers déformé, de couleur très voyantes et même un peu criardes contrastés à des couleurs plus sombres accompagné d'effet de flou typiques de certains cauchemars. Le fait que les graphismes s'adaptent autant à la situation est vraiment une qualité de l'animé. Je rajouterais à cela que l'animation est très fluide et l'utilisation de la 3D à certains moments se fond parfaitement au décors en 2D. Les chara-design sont assez surprenant car en vérité ils sont assez simple, les traits sont fin, enfantin et presque banaux finalement, ils créent à eux tout seul un véritable décalage avec le reste de l'animé ce qui est très intéressant. Les personnages sont très reconnaissable même après les ellipses temporaires. Malgré tout il faut admettre qu'à certains épisodes il y a un baisse légère de qualité, mais de manière général ce n'est pas gênant et surtout vraiment pas frappant. 

    Du coups côté musiques qu'est ce que ça donne ? Et bien sincèrement c'est une affaire de goûts mais pour ma part j'ai été plus que conquise. Tout d'abord j'ai trouvé le choix de ne pas donner d'opening à la série plutôt bon finalement car il en avait tout simplement pas besoin. Les deux ending quand à eux sont franchement superbes, tous deux très poétiques (même si j'ai une préférences pour le deuxième) aussi bien dans les paroles que dans la mélodie. Pour ce qui est des OST je vais d'abord parler de celui qu'on pourrait appeler le thème principal. Ce thème sert d'ailleurs souvent d'ouverture à l'épisode.  Il se nomme "Kage no Denshouka" qui signifie quelques choses comme "la chanson de l'ombre" et est en trois acte. Cette musiques ce base sur un cœur d'enfant et à un côté très traditionnel, mais elle est magnifique, envoûtante avec même un côté un peu nostalgique et tragique, et représente parfaitement toute l'ambiance de l'animé. En suite il y a aussi bien d'autres musiques toutes très belles et très bien composé dont franchement je pourrais vous parler pendant des heures mais ça ne serait peut être pas très intéressant. Pour finir quand la nuit tombait une musique émanant du village, résonnait dans la vallée et servait donc en quelques sortes de couvre feu, savez vous quel était cette musique ? Tout simplement le deuxième acte (le largo donc) de la 9eme symphonie en mi mineur d'Antonin Dvorak qui se nomme... From the New World ou la symphonie du nouveau monde si vous préférez, avouez tout de même que cette musique était juste superbement choisit. En tout cas pour ma part les musiques de Shinsekai Yori sont juste inoubliables. 

    Les personnages, le maillon faible de la série ?

    J'ai entendu de beaucoup de personne que les personnages de Shinsekai Yori pouvaient être un défaut à la série. Tout d'abord les personnages principaux se composent donc de 5 personnages de 12 ans (du moins au début) : Saki, Satoru, Maria, Shun et Mamoru, soit deux filles et trois garçons. La raison pour laquelle certaines personnes peuvent penser que les personnages de l'animé sont légèrement insipides est assez simple : ils sont normaux. Je veux dire par là qu'ils ne sont pas dans le cliché, ils ne sont pas exubérant et non pas un trait de caractère très appuyé (alors que c'est un code assez fréquent dans le monde de la japanimation), ce qui donne un rendus finalement excessivement... humain. Du coups certes ils ont leurs qualités et leurs défauts, et pour certains cela peut être difficile de s'attacher à eux, mais je vous assure que sans cela l'animé aurait perdu en intérêt. Personnellement je les ai tous apprécié (même si j'ai eut mes préférences). De plus comme je l'ai dit précédemment nous découvrons ce monde avec eux ce qui fait que finalement nous nous attachons tout de même à eux et nous compatissons, nous ressentons leurs émotions à travers les méandres de la vie. Pour moi les personnages principaux ne sont pas un défaut mais sont même une force à la série !

    Pour ce qui est des autres personnages ils sont tout simplement plus ou moins développé par rapport à leur temps d'apparition. Les Extranerratus sont vraiment très recherché, autant sur le plan psychologique que social. Au cours de l'animé nous n'avons pas de mal à comprendre les motivations de chacun (humains ou extranerratus) et franchement c'est une qualité qu'on ne peut reprocher à l'animé.

     

    Conclusion

    Sincèrement je ne sais pas si une conclusion est vraiment utile, je pense que vous avez compris que pour moi cet animé est exceptionnel et que je le qualifie sans m'en cacher de chef d'oeuvre. Shinsekai Yori c'est un animé bouleversant. Un animé qui se démarque aussi bien dans le scénario que dans sa réalisation artistique. Un animé qui va vous faire poser de véritable question et vous faire réfléchir. Un animé qui jusqu'à la fin sera vous surprendre, le dénouement vous laissera un goût amer en bouche et finalement vous ne saurez plus vraiment si les personnages que vous venez de suivre et d'aimer sont vraiment les héros de l'histoire que vous venez de voir. 


    25 commentaires
  • Introduction, définition et symptômes

    Tout d'abord je tiens à préciser que je n'ai jamais vécu personnellement de crise d'angoisse, j'en ai déjà vu, mais jamais vécu. Je ne parlerais donc que des nombreuses choses que j'ai pu lire sur ce type de crise, il se peut donc qu'il y ait des erreurs, s'il y en a n'hésitez pas à me le dire en commentaire ! Si j'ai décidé de vous parlez des crises d'angoisses c'est pour la simple raison que j'ai fait pas mal de recherche dessus dernièrement puisque je voulais me renseigner un maximum pour attribuer ce type de comportement à l'un de mes personnages de fictions, puis je me suis dit que ça intéresserais peut être quelqu'un, du coups je vais vous faire part de ce que j'ai pu trouver...

    Au cours d'une vie il est estimé que 21 personne sur 100 ont déjà vécu une crise de panique mais que une sur 100 est atteint de véritable trouble de panique. Les femmes sont de manière générale plus toucher, et la maladie se déclenche le plus souvent vers la fin de l'adolescence et le début de l'âge adulte.  Les crises de panique correspondent à des peurs intenses, incontrôlées et sans raison apparente. Elles peuvent être plus ou moins fréquentes et de plus ou moins longue duré (de quelques minutes à plus d'une heure). Elles se traduisent souvent par un début très brutal avec une sensation de danger imminent (une mort imminente ou la peur de sombrer dans la folie). Il y a aussi une forte sensation d'impuissance et d'inéluctable, donnant un état d'agitation permanent ou bien un replis sur sois-même. La personne a souvent du mal à respirer, sensation d'étranglement,  impression d'un pois sur la poitrine, à a sensation de vertige, de nausées, de bouffé de chaleur, sensation d'évanouissement et sentiment d'irréalité et de dissociation vis-à-vis de sois même, mais c'est symptômes ne sont qu'imaginaires et ne sont produit que par le cerveau. Il peut aussi y avoir des signes physiques tel que des tremblements, des sueurs, une augmentation du rythme cardiaque ou une grande pâleur. En dehors des crises le sujet peut aussi avoir d'autres symptômes d'origines psychologique et non physique : tremblement, palpitation cardiaque, sensation de boule dans l'estomac, quinte de toux, hoquet, difficulté à respirer,...). 

     

    Causes et conséquences

    Les crises d'angoisses font partie des troubles de panique, un type de névrose (troubles psychiques sans lésions organiques démontrables) malgré le fait que se soit des types de maladie psychiatriques dites bénignes elles ne sont pas à prendre à la légère. Les crises de panique de manière général peuvent être spontanés (en plein milieu de la nuit par exemple) ou déclencher par différentes choses : la prise de drogue ou de médicament, les phobies, des souvenirs ou très souvent par un grand stress. Le mécanisme de la crise d'angoisse n'est pas encore parfaitement connue mais il est sur qu'elle fait entrer plusieurs facteurs en jeu d'ordre biologique, psychologique et génétique. Plusieurs théorie prêtent à démontrer qu'il s'agirait d'un réaction inapproprié face au stress. Des recherches ont démontrés aussi que l'administration de certaines substances agissant sur la régulations de certains neurotransmetteurs déclencheraient ces crises (tel que le lactate de sodium ou le dioxyde d'azote). Les neurotransmetteurs qui joueraient un rôle dans l'anxiété il y aurait la noradrénaline, la sérotonine et la GABA (gamma-aminobutyrique), mais le neurotransmetteur qui serait une cause sur des crises d'angoisses n'est pas encore connue. Les scientifiques ont aussi remarqués que l'activité dans certaines zones du cerveau changeait au cours d'un moment d'anxiété. De nombreux troubles anxieux sont plus présent chez certaines familles, la génétique aurait donc aussi un rôle à jouer. 

    Les crises d'angoisses fonctionnent sous formes de cercle vicieux : la personne prend peur pour une raison qu'il ne comprend pas, il essaye d'analyser. Ce travail d'analyse anxieux augmente alors la peur. Le corps répond alors à cette augmentation de peur et intensifie les réactions physiques. Comme les symptômes physiques deviennent de plus en plus présent, la personne va en prendre conscience et c'est alors que la personne rentre dans le cycle vicieux : les symptômes provoquant la peur et la peur renforçant les symptômes. 

    La cause des crises d'angoisses sont inconnues mais les conséquences immédiates sont facilement explicable : le cerveau est dans l'erreur. Déjà la réaction d'alarme du corps qui se manifeste par toute ces sensations désagréables n'est pas la cause du danger. Si le corps réagit de la sorte c'est à cause d'un stimulus anodin. Mais cette réaction soudaine de peur et de panique mobilisant tout le corps fait croire à la personne que c'est la cause du danger, alors que c'en est que la conséquence. De manière général le corps va se mettre à réagir de la sorte après le stimulus (par exemple la personne est en voiture et quelqu'un traverse, la personne va alors réagir en freinant ou en tournant le volant, puis juste après le système nerveux du corps va changer d'état et c'est normal) mais dans le cas d'une crise d'angoisse comme le stimulus est inconnue pour la personne elle va alors s'interroger sur ce changement d'état. De plus comme la personne ne comprend pas pourquoi le corps réagit de la sorte elle se croira dans l'incapacité de réagir normalement face au danger. Le problème principal des crises de panique et ce qui l'accentue c'est le fait que le sujet confond la cause et la conséquence, ce qui intensifie alors la sensation de perte de contrôle. 

    La raison pour laquelle l'état de stress dur si longtemps c'est parce que normalement le corps va se mettre en émois quand un danger apparaît et les symptômes redescendent quand ce dernier disparaît. Mais dans le cas d'une crise le danger est inconnue, les symptômes persistent donc. La non perception du danger suivie de la mobilisation de toute les ressources du corps provoquent chez la personne un sentiment de perte de contrôle et c'est ce qui provoque le traumatisme de la première crise. Cette première crise met alors le sujet dans un état de post-traumatique ce qui fait que la personne réagira exagérément au moindre stimulus ou à une sensation ressemblant à ce que la personne a vécu au cours de la première crise, qui peut alors déclencher une nouvelle crise. 

    Lors d'une crise de panique la personne va penser qu'il étouffe parce que l'air n'arrive plus dans ses poumons, que son cœur va lâcher et qu'il va s'évanouir, qu'il va tomber et que ses muscles le lâchent. Pourtant ce que la personne croit qu'il va se passer est exactement le contraire de ce qui se passe car le but de cette réaction est de placer le corps dans un état d'énergie maximale pour faire face au danger. Ces modifications ne sont donc pas dangereuse puisqu'elles existent chez n'importe qui. 

    Comme dit précédemment certains chercheurs ont découvert une activité anormal dans le cerveau des sujets atteints de troubles anxieux. Les analyses montrent une activité intense du système lymbique alors que la circulation des informations vers le système préfrontal est anormalement réduite (voir image). Cela signifie que le sujet va tout simplement va faire tourner en boucle entre ses émotions et ses souvenirs via le système lymbique et ne fera pas intervenir, contrairement au sujet sain, sa capacité d'analyse via le cortex préfrontal. 

    Le problème des crises d'angoisses c'est qu'à long terme elles favorisent le développement de d'autres troubles notamment l’agoraphobie. La personne en proie à des crises d'angoisses va petit à petit éviter les endroits ou des personnes qui pourraient d'après lui déclencher ses crises. C'est là que l'agoraphobie intervient : la personne se sent menacer et préfère donc rester dans un endroit où il se sent en sécurité, le problème c'est que l'agoraphobie pousse petit à petit la personne à rester chez lui. A long terme les crises de panique peuvent aussi amener à la dépression, au replis sur sois-même, phobie sociale, et autre complication qui peuvent devenir extrêmement grave.

    Je ne vous parlerais pas des traitements ici car je ne suis aucunement médecin mais je vous invite à en parler assez vite si vous êtes en proie aux crises d'angoisses. J'ai essayer de résumé le plus possible et j'espère ne pas avoir dit trop d'ânerie. Bref merci d'avoir lu et j'espère vous avoir appris quelques choses !


    23 commentaires